Modèle de la flamme solide

Posted on: February 14, 2019 by in Uncategorized
No Comments

Les profils de flamme et de solide aux conditions de propagation régulière sont présentés et comparés en premier. Les restes des phénomènes non brûlés de combustible solide seront examinés ensuite. Enfin, les variations de taux d`étalement avec l`épaisseur de l`échantillon seront comparées entre les deux modèles de pyrolyse différents. Une autre différence entre deux cas de pyrolyse solide observés dans ce travail est le phénomène des restes de combustible solide après passage de flamme dans le modèle de pyrolyse de premier ordre. Dans le cas de pyrolyse à ordre zéro, le maximum est situé au point d`épuisement solide, ce qui rend l`ancrage de la base de flamme près du point d`épuisement. La flamme se propage seulement en aval lorsque le combustible solide est complètement consommé. Les restes de combustible solide ne peuvent jamais être observés dans l`état d`épandage régulier selon le modèle de pyrolyse d`ordre zeroth. D`autre part, les restes de combustible solide sont trouvés en utilisant le modèle de pyrolyse de premier ordre. Cela peut être visualisé numériquement le plus facilement dans les flammes proches de la limite. Dans ce travail, le régime de limite proche est atteint en abaissant le pourcentage d`oxygène ambiant,. À l`aide d`un code à propagation de flamme laminaire à deux dimensions, transitoire, des spreads stables calculés sur des solides minces dans un flux forcé simultané à basse vitesse ont été obtenus à l`aide de deux modèles de pyrolyse solide différents.

Les comparaisons des résultats numériques montrent de nombreuses différences entre la pyrolyse de surface à ordre zéro et les cas de pyrolyse en profondeur de premier ordre. Voici quelques-unes des principales conclusions de ce travail. 1 Les distributions de taux de combustion massive sur la surface solide sont qualitativement différentes. Pour la pyrolyse à ordre zéro, la pyrolyse solide se produit uniquement sur la surface solide et le flux de masse de vapeur d`essence sur la surface atteint une valeur maximale au point d`épuisement du combustible avec une chute abrupte à zéro en amont. Pour la pyrolyse de premier ordre, une décomposition solide se produit partout dans le combustible solide une fois chauffé. Le flux de masse de combustible sur la surface est l`accumulation de la vapeur locale produite à l`intérieur du solide. Le pic de flux de masse de combustible sur la surface se produit dans la région de pyrolyse. Il ne sera pas tomber à zéro dans le domaine fini de la zone de flamme. 2 La nature de la distribution de flux de masse de combustible se traduit par un phénomène de combustible résiduel spécial qui n`est pas observé dans le modèle de pyrolyse à ordre zéro. En raison de la réaction en phase gazeuse de vitesse finie utilisée dans le modèle, la base de flamme ajustera son emplacement pour trouver assez de vapeur de carburant. Dans le modèle de pyrolyse à ordre zéro, la base de flamme s`ancre toujours au point d`épuisement solide où le flux de masse de carburant a la valeur maximale. D`autre part, dans le modèle de pyrolyse de premier ordre, la valeur de crête du flux de masse de combustible devient plus petite et son emplacement se déplace en aval lorsque la flamme approche la limite d`extinction.

Comments are closed.